Bases radiobiologiques de la RT


MME KATHLEEN Edité le : 17/11/2022

Bonjour, vous parlez d'effets à 30 ans de la radiothérapie... pourtant beaucoup de patientes n'ont plus de contact avec leur radiotherapeute ou bien même un oncologue après 5 ans quand ce n'est pas seulement un suivi par le généraliste ( cas de deux patientes ayant eu des rayons cette année). 
Les effets à 30 ans de la radiothérapie concernent ils donc l'ensemble des patients irradiés ou seulement certains rayonnements ( electrons, protons ou photons ) ? Concernent ils seulement certains cancers ? Concernent ils seulement l'impact d'irradiation du coeur possible par exemple dans le cas de cancer du sein à gauche ? 
ou bien peut on considérer que tous malgré une absence de suivi par un radiotherapeute a la fin de leur traitement sur 30 ans vont developper des  sequelles de leur traitement a 30 ans ?


Afficher les réponses

Réponse de MME UPNSMOOCSANTE@GMAIL.COM Edité le: 17:11:2022

Les effets indésirables tardifs de la radiothérapie, à l’exception des cancers secondaires surviennent essentiellement dans les 5 ans, avec les technologies actuelles puis n’évoluent plus. Le suivi recommandé par l’’institut National du Cancer et la société française de Radiothérapie Oncologique est donc de 5 ans, effectivement très en deçà des délais d’apparition d’un cancer radio-induit mais le nombre d’oncologues radiothérapeutes et le nombre de nouveaux patients à prendre en charge chaque année rend impossible un suivi spécialisé plus long.

Les effets carcinologiques à long terme de la radiothérapie, quel que soit le type rayonnement (photons, protons, électrons) concernent tous les tissus et organes et sont imprévisibles. Ils sont heureusement rares. Le cancer secondaire sera diagnostiqué comme s’il s’agissait d’un cancer de novo. D’ailleurs dans bon nombre de cas sans caractéristiques particulières (anatomo-clinique comme les angio-sarcomes par exemple), il est difficile d’affirmer avec certitude qu’il s’agit d’un cancer radio-induit. Ces cancers secondaires devront être pris en charge comme un cancer de novo. Bien entendu en cas de nécessité de radiothérapie dans le parcours de soins, les doses antérieures de radiothérapie devront être prises en compte.

Pr Catherine Durdux